Catégories

Prêt personnel : comment se calcule la capacité d’emprunt ?

Prêt personnel : comment se calcule la capacité d’emprunt ?

Vous souhaitez acquérir une nouvelle voiture, réaliser des travaux de rénovation ou tout simplement faire quelques achats et vous envisagez de contracter un prêt personnel ? En souscrivant un crédit consommation, vous pourrez aisément compléter vos fonds ou même obtenir l’intégralité de l’argent nécessaire pour concrétiser votre projet.

Avant de vous accorder votre emprunt, la banque ou l’établissement prêteur va étudier votre dossier en se basant sur un certain nombre de critères. En effet, pour évaluer votre solvabilité, le banquier va s’appuyer sur plusieurs éléments, dont notamment votre capacité d’emprunt. Dans cet article, on vous propose de faire le point sur cet indicateur financier et ses modalités de calcul.

A lire aussi : Comment savoir la valeur d'une bague en argent ?

Bien comprendre la notion de capacité d’emprunt

Qu’est-ce que la capacité d’emprunt ? Comment la calculer ? Ces questions reviennent souvent chez les demandeurs et emprunteurs. Mieux connu sous l’appellation de capacité de remboursement, cet indicateur financier représente le montant maximal qu’une personne peut, en fonction de ses revenus et de ses charges actuelles, emprunter auprès d’une banque ou d’un organisme prêteur, et ce, sans compromettre sa stabilité financière. Autrement dit, l’indice fait référence à la somme disponible, dans le budget de l’emprunteur, qui peut être affectée à l’amortissement du crédit.

Chez les professionnels, la capacité d’emprunt se calcule en tenant compte de plusieurs éléments, notamment :

A lire aussi : Pourquoi disposer d’une carte de paiement pour ados ?

  • Le ou les revenus mensuels nets du demandeur. Le montant pris en compte dans le calcul est celui qui est perçu après déduction des impôts et autres prélèvements obligatoires.
  • Les charges (frais de loyer, factures, crédits en cours, assurance auto et autres obligations financières).
  • La durée de remboursement
  • La mensualité souhaitée
  • Le montant de l’apport personnel
  • Le taux d’endettement du foyer (généralement plafonné à 33%)

En principe, plus le revenu est élevé et moins les charges sont importantes, plus la capacité d’emprunt est élevée. La plupart des professionnels estiment, par ailleurs, que l’octroi d’un prêt ne peut se faire que si les mensualités totales de l’emprunteur ne représentent pas plus d’un tiers de ses revenus. Cette limite est établie afin d’éviter une pression financière excessive et, ainsi, permettre la conservation d’un reste à vivre suffisant (et donc d’éviter les situations de malendettement ou de surendettement).

Crédit conso : la formule pour évaluer sa capacité d’emprunt

Prenant en compte le revenu mensuel net et les charges financières existantes, la formule généralement utilisée pour calculer la capacité d’emprunt pour un prêt à la consommation est relativement simple :

Capacité d’emprunt = (revenus*33 %) — charges

Les revenus incluent les salaires de l’emprunteur et des co-emprunteurs, les revenus fonciers, les rentes ou encore les revenus professionnels. Les charges, quant à elles, englobent toutes les dépenses et les sorties d’argent et comprennent les pensions alimentaires ou encore les cotisations d’assurance.

Ainsi, pour un emprunteur qui perçoit, par exemple, un salaire net de 3 000 euros par mois et qui dépense 500 euros de loyers et 100 euros pour le remboursement d’un crédit en cours, la capacité d’emprunt pour un prêt personnel s’établit à 390 euros.

Articles similaires

Lire aussi x