Catégories

Comment se passe le rattrapage à la fac ?

Comment se passe le rattrapage à la fac ?

Encore appelé « deuxième session » dans certaines universités, la session de rattrapage est une opportunité supplémentaire qui vous est donnée pour passer au niveau supérieur et ne pas rater votre année universitaire.

Que vous l’ayez choisi ou que vous le subissiez, vous devez tout mettre en œuvre pour pouvoir valider cette session, car vous n’aurez plus une autre chance de les repasser. Alors concrètement comment fonctionne cet examen particulier au sin du campus. On vous dit tout !

A lire également : YggTorrent : pourquoi YggTorrent ne fonctionne plus ?

Dans quelles conditions suis-je appelé à passer la session de rattrapage ?

Vous devez noter qu’il n’y a pas une note minimale exigible pour composer la session de rattrapage. Que vous ayez obtenu 1 ou 9,5 dans une matière, vous avez la possibilité de tenter votre chance lors de la session de rattrapage. Vous êtes même vivement encouragé à le faire et c’est dans votre intérêt. Vous devez recomposer toutes les matières où vous avez eu une note inférieure à 10 sur 20 sauf s’il y a eu compensation au niveau de l’UE par une autre matière.

Il peut aussi arriver que pour une certaine raison vous n’ayez pas pu composer une matière en session normale. Dans ce cas, vous devez soumettre une demande auprès du Jury du semestre concerné avec pièces justificatives pour bénéficier d’une autorisation de composer le rattrapage.

A lire aussi : Comment savoir si mon four est à 180 degrés ?

Organisation de la session de rattrapage : parlons-en !

Période de passage des épreuves

Pour ce qui est de l’organisation de la session de rattrapage, elle a généralement lieu de manière groupée après le second semestre. C’est à ce moment que sont programmées toutes les matières de l’année (premier et second semestre compris) à l’effet de permettre aux ajournés de se rattraper. Par le passé, les rattrapages se déroulaient durant le mois de septembre. Mais aujourd’hui, ils sont organisés en juin pour faciliter le calendrier universitaire.

Contenu et typologie des épreuves

Le format des épreuves de rattrapage est assez variable et dépend de l’évaluateur de la matière (l’enseignant). Des épreuves écrites à la session normale peuvent être remplacées par des épreuves orales lors de la deuxième session. Par exemple en fac de lettres, une dissertation peut laisser place à un commentaire composé ou une contraction de texte.

En faculté des sciences, une épreuve de physique composé de trois exercices et d’un problème proposé en première session peut se voir remplacer par une épreuve de questions à choix multiples. Parfois et c’est assez rare tout de même, il arrive que la même épreuve de la session normale soit proposée mais avec une notation beaucoup plus rigoureuse.

cela se passe pour le rattrapage en fac

Qu’en est-il de la note de rattrapage ?

Il est important de signaler que votre note de rattrapage ne compense pas celle obtenue lors de la session normale. Elle va purement et simplement la remplacer. Donc quelle que soit la note que vous avez obtenue lors de la première session (un 2 ou un 7), vous devez absolument obtenir une note supérieure ou égale à 10 sur 20 pour passer votre rattrapage et aller en année supérieure.

Passer son examen de rattrapage : la meilleure stratégie !

En général !

S’il arrive que vous ayez fait un faux pas au cours de l’année sur juste une ou deux matières, vous avez à vous mettre à fond pour les valider au rattrapage. Concentrez-vous dessus et éloignez-vous de toute distraction pour mettre toutes les chances de votre côté pour les réussir.

Par contre, si vous avez plusieurs matières à recomposer, la tâche s’annonce un peu plus délicate. Mais restez serein, car rien n’est perdu d’avance. Vous devez commencer par clairement identifier vos lacunes par ordre d’importance et ensuite établir un emploi de temps de préparation. Il vous faudra faire preuve de discipline, d’abnégation et de courage pour espérer vous en sortir lors du rattrapage. Appuyez-vous notamment sur vos points forts car vous en avez, et travaillez vos points faibles de manière à compenser l’écart à la moyenne.

Quid des cas particuliers

Si par exemple vous avez presque validé un semestre et en êtes encore loin pour l’autre. Il serait préférable d’accorder la priorité au semestre qui est proche de la validation sans pour autant abandonner l’autre. Donnez-vous toutes les chances de faire un résultat acceptable pour cet autre semestre. Vous pourrez ainsi espérer le statut AJAC lors des délibérations du jury s’il existe dans votre faculté. Dans le pire des cas, vous aurez au moins un semestre libre pour votre année de redoublement.

Il arrive des cas où vous avez raté toutes les matières et que vous devez toutes les reprendre. Vous êtes conscient que vos chances de passer en année supérieure sont minimes voire inexistantes. Alors vous ferez mieux de vous concentrer sur les matières où vous avez vos chances et sacrifier celles pour lesquelles le retard est très important. Vous aurez toujours la possibilité de vous refaire l’année suivante.

En somme, savoir comment se déroulent les séances de rattrapage permet d’être mieux préparé et d’éviter des surprises désagréables.

Comment se préparer efficacement pour le rattrapage à la fac ?

Se mettre en condition de réussite au rattrapage n’est pas une mince affaire. Il faut avant tout trouver la bonne méthode, celle qui correspond à son profil et à sa personnalité. Quelques astuces peuvent aider les étudiants dans leur préparation.

Planifiez votre temps de travail

Organiser son emploi du temps est crucial pour être prêt le jour J. Vous devez donc élaborer un planning précis avec des sessions d’études régulières plutôt que de travailler à grands coups intensifs et irréguliers. Prévoyez aussi des moments de détente, car cela vous permettra d’améliorer votre concentration lors des révisions.

N’oubliez pas les annales

Les sujets proposés aux examens ne changent que très peu d’une année sur l’autre. Pensez donc à consulter les annales afin de comprendre comment fonctionnent les épreuves mais aussi pour découvrir si certaines questions reviennent souvent dans telle ou telle matière.

Faites l’inventaire de vos connaissances

Ne restez pas seul face à vos difficultés. N’hésitez pas à solliciter l’aide de vos camarades afin de réviser ensemble, voire même organiser des sessions communes. Cela peut aussi vous aider à prendre du recul sur votre travail et voir les choses sous un autre angle.

En appliquant ces astuces au quotidien, vous devriez être en mesure d’aborder le rattrapage avec sérénité et efficacité. Gardez toujours en tête que la régularité est la clé du succès dans cette période difficile de révisions intensives.

Les conséquences d’un échec au rattrapage sur la suite de ses études

Malheureusement, tout le monde ne réussit pas son examen de rattrapage à la fac. En cas d’échec, plusieurs scénarios sont envisageables selon les cas.

Si vous n’avez pas validé votre année universitaire et que vous avez échoué lors du rattrapage, il faut se préparer mentalement et physiquement à une nouvelle année d’études.

Un mauvais résultat peut amener certains étudiants à revoir leurs projets professionnels ou personnels. Pour ceux-là, il est alors temps de se poser quelques questions afin de prendre la meilleure décision possible pour leur avenir : continuer dans cette filière qui semble leur avoir causé tant de difficultés ou bien chercher une alternative plus adaptée à leurs capacités et ambitions personnelles.

Dans certains cas extrêmes, un échec au rattrapage peut amener certains étudiants à remettre en question l’intérêt de poursuivre leurs études universitaires. L’arrêt des études supérieures est une option envisageable, mais elle doit être mûrement réfléchie afin d’éviter les regrets futurs.

Il faut bien peser le pour et le contre avant de prendre une décision aussi importante. Les conseillers d’orientation sont là pour vous aider et peuvent donner des conseils judicieux qui sauront aider à trouver la solution la plus adaptée à chaque situation.

Quelle que soit votre situation, il ne faut jamais perdre espoir et rester motivé(e) dans vos efforts pour avancer sur votre parcours universitaire ou professionnel.

Articles similaires

Lire aussi x